dimanche 21 février 2016

Les impensés du camarade Usul

Les internets constituent l’un des nouveaux lieux d’affrontement des idées qui portent ou qui comptent aujourd’hui. Leur accessibilité, leur rayonnement, en particulier auprès des jeunes générations, ainsi qu’une aura de gratuité et de partage en font l’outil de communication de plus en plus privilégié, tant dans le combat culturel du capitalisme que dans celui des forces politiques en action. Parmi celles-ci, le camp proche d’Alain Soral et d’Égalité et Réconciliation a incontestablement réussi à allier succès de masse et convictions politiques fortes dans les pays francophones. Forte audience, vidéos choc, propos percutants, humour débridé et montages soignés, l’offre rencontre la demande… Face à elle, un néant progressiste, un désert de gauche, une radicale absence des radicalités.
photoEntre donc Usul, critique de jeux vidéo devenu penseur critique et rare membre du bastion de la gauche sur la toile. Usul a compris les nouveaux codes du médium par excellence de la modernité liquide. Finis les discours lents et longs, le sérieux pesant, les vidéos de plus d’une heure avec d’éventuels textes en Times New Roman sur un cadre immobile, l’ORTF cyber-spatial a fait son temps, les vidéos YouTube doivent désormais proposer des impulsions perpétuelles pour stimuler les pulsions de manière permanente : blagues, coupures des temps morts, diversité des images et des extraits afin, non pas d’empêcher de zapper, mais simplement de cliquer ailleurs. Sans tomber dans la caricature des blogueurs en apnée constante – Usul aime la digression, l’explication – les codes d’internet sont là, et font mouche : quand certains politiciens triment à faire plus de quelques milliers de vues, les vidéos d’Usul tapent dans les centaines de milliers. « Subjectivité assumée, autodérision, montage dynamique, variété et fiabilité des sources sont les ingrédients de son succès : chaque épisode cumule désormais entre 300 000 et 500 000 vues. »


La suite : ici.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire